Archives du mot-clé migrations

Violences à Birioulevo, 13/10/2013

Le dimanche 13 octobre 2013, des violences se sont déclenchées dans le quartier de Birioulevo, au sud de Moscou. Les émeutes se sont déclarées après la mort d’un jeune homme tué d’un coup de couteau alors qu’il ramenait son amie chez elle. Celle-ci a déclaré que le meurtrier « ressemblait à quelqu’un du Caucase ». Des centaines de personnes se sont réunies, soutenues par des membres de l’extrême droite  dont la presse écrit déjà que c’est la manifestation la plus importante depuis le Manège en 2010 (à voir sur le site russiaviolence). Les manifestants se sont focalisés  en particulier sur les entrepôts de légumes, où travaillent de nombreux migrants. Ces violences font suite à d’autres épisodes  qui se sont déroulés ces derniers mois, tout d’abord dans le village de Pougachev (région de Saratov) puis à Moscou et St Petersbourg en lien avec les rafles sur les marchés et le camp de Golianovo voir billet précédent sur ce thème). La participation de formations nationalistes organisées est constatée dans la plupart de ces épisodes (voir une analyse de la progression de l’extreme droite nationaliste).

De très nombreux articles en ligne, par exemple : les photos  et articles   de lenta.ru; la chronique en temps réel  et les article de Kommesant , des Izvestia, Svoboda ou du Monde. Beaucoup d’autres choses en ligne, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour indiquer d’autres sources

Un mois d’aout à Golianovo : la lutte contre l’immigration illégale, la corruption policière, et l’élection municipale de Moscou

Bonjour, ce billet reprend quelques aspects de l’actualité de l’été en Russie sur la question des discours et politiques mises en oeuvre sur les migrations. Les liens à activer dans le texte renvoient sur des articles en russe. bonne lecture,

Anne Le Huérou, Université de Nanterre /CRPM, CERCEC

A quelques semaines d’une élection municipale très médiatisée dans la capitale russe, la « question migratoire » est revenue sur le devant de la scène cet été en Russie, à la faveur d’un incident révélateur du brouillage entretenu de manière récurrente sur ce dossier. L’élément déclencheur, l’attaque contre un policier venu effectuer une arrestation sur un marché par un groupe de personnes originaires du Daghestan – n’a que peu de rapport avec ce qui suit — une série de raids sur les marchés aboutissant à l’interpellation de plusieurs centaines d’étrangers en situation irrégulière, en particulier des Vietnamiens, retenus avant leur expulsion dans un camp de toile de fortune, installé durant trois semaines dans le quartier de Golianovo.

Opération « électorale » ou  préfiguration d’une nouvelle étape dans un durcissement de la politique migratoire de la Russie, ces événements ont en tout cas permis aux autorités d’afficher la volonté de lutter contre plusieurs problèmes à la fois : celui des migrants illégaux qui seraient en trop grand nombre, non seulement dans la capitale mais dans tout le pays, un argument récurrent dans le débat public depuis plusieurs années : des centres de rétention pérennes seraient en construction en divers endroits du pays et une loi devrait venir encadrer leur fonctionnement, alors que des groupes de citoyens s’opposent à la construction de camps dans leur voisinage ; mais aussi celui de la corruption des forces de police, et des services en charge des migrants vecteurs de ces illégalismes. Un effet d’aubaine certain pour les autorités à quelques semaines des élections municipales, alors que, comme l’indiquait début juillet un sondage du Centre Levada, plus de la moitié des Moscovites considéreraient que le problème n°1 est la présence trop importante dans la capitale de migrants « du Nord Caucase » et d’Asie Centrale. La confusion entretenue dans le débat public entre travailleurs migrants et citoyens russes de nationalités « non slaves » est un autre élément à prendre en compte.

La presse, notamment électronique, et la blogosphère ont largement couvert ces événements, souvent de manière critique Les migrants ont été au cœur des débats de la campagne électorale, quasiment tous les candidats évoquant les détails de leur politique migratoire, et se livrant à une certaine surenchère nationaliste, alors que les arguments économiques et démographiques en faveur de l’immigration de travail reculent au profit de la nécessité de protéger à la fois la main d’œuvre locale mais aussi de ne pas ralentir la capacité d’innovation et la productivité de l’économie par la présence d’une main d’œuvre trop bon marché. Les statistiques de la criminalité « ethnique » ont aussi été le sujet de vifs débats.

Tandis que les ONG s’émouvaient des conditions de détention et du respect des droits des personnes retenues dans le camp, notamment les demandeurs d’asile, et interpellaient les candidats à la mairie de Moscou, les autorités annonçaient l’ouverture de camps similaires dans toutes les grandes villes du pays et la rédaction rapide d’une loi légalisant ces camps de rétention préalable à l’expulsion des étrangers en situation irrégulière, dont l’expulsion des ressortissants Vietnamiens retenus dans la camp de Golianovo est un premier exemple.. Au cours des opérations sur les marchés, on a observé à plusieurs reprises, notamment à St Petersbourg, la présence de groupes, parfois ouvertement nationalistes  parfois agissant aux cotés de la police ou du service des migrations pour procéder aux « nettoyage » des marchés des migrants illégaux, une pratique était déjà dénoncée il y a plusieurs mois lors que l’UFMS de Moscou avait autorisé la création de milices pour l’aider à lutter contre l’immigration illégale.

L’élection municipale à Moscou et la question migratoire : qui est le plus nationaliste ?

Analyse par le site slon.ru des positions des différents candidats à la mairie de Moscou sur la question des travailleurs migrants de la capitale, après les arrestations massives et l’installation du « camp » de Golianovo.

Tags:

L’élection municipale à Moscou et la question migratoire : qui est le plus nationaliste ?

Analyse par le site slon.ru des positions des différents candidats à la mairie de Moscou sur la question des travailleurs migrants de la capitale, après les arrestations massives et l’installation du « camp » de Golianovo.

Tags:

D’où vient la reprise demographique en Russie ?

Alors que la vaste operation policière lancée sur les marchés de la capitale russe pour arrêter et déporter les migrants illégaux a remis la question au coeur du débat public, une analyse de l’apport des migrations à la croissance démographique russe.

Tags:

D’où vient la reprise demographique en Russie ?

Alors que la vaste operation policière lancée sur les marchés de la capitale russe pour arrêter et déporter les migrants illégaux a remis la question au coeur du débat public, une analyse de l’apport des migrations à la croissance démographique russe.

Tags: